Love Letters to the Dead (Ava Dellaira)

Love letters to the Dead est un roman épistolaire que j’ai vraiment bien aimé et lu en une seule nuit (ce qui, selon mes critères, est un gage de qualité).

Tout commence avec un sujet de rédaction : « écrivez à une personne décédée ».

Alors que l’enseignante s’attend probablement à ce que ses élèves s’adressent de la sorte à un président ou à une personnalité historique, Laurel décide quant à elle d’adresser sa lettre à Kurt Cobain. Elle essaye de lui expliquer – à lui, Kurt – ce drôle de choix, en lui disant qu’il lui rappelle sa soeur aînée, May, elle qui adorait écouter ses disques et arborait des patchs avec le logo de son groupe. Et de ligne en ligne, Laurel se confie, raconte son quotidien, ses incertitudes et revient inlassablement sur le souvenir de sa soeur tant admirée. A la fin de sa première lettre, elle décide d’en écrire une seconde, puis encore une autre, et se montre finalement incapable de rendre le devoir attendu par sa prof d’anglais tant le besoin d’écrire ces lettres s’empare d’elle. Après Kurt Cobain, elle s’adresse à d’autres célébrités qui, d’une façon ou d’une autre, ont marqué le cours de son existence ou celui de sa soeur ou qui, plus simplement, ont eu une vie qui, par certains aspects, lui semble similaire à ce qu’elle vit : Janis Joplin, Amy Winehouse; Judy Garland ou encore Jim Morrison seront ainsi autant de destinataires absents pour ces nombreuses lettres dans lesquelles Laurel se confie chaque jour un peu plus, racontant son quotidien au lycée et auprès de sa famille et surtout, mettant peu à peu en lumière les zones d’ombre qui planent sur sa soeur et sur la récente tragédie familiale.

Inutile de se fier au concept de lettres adressées à des rock star qui, de prime abord, peut sembler un peu nunuche (du moins, c’est l’effet que ça m’a fait à moi quand j’ai acheté le livre) (mais comme la couverture était sympa et le titre super, je l’ai pris quand même et j’ai bien fait). En réalité, ce format fonctionne vachement bien et là où on pourrait s’attendre au récit d’une banale ado égocentrique racontant à ses rock stars sa vie de lycéenne, ses copines, ses coups de coeurs et ses soirs de beuverie, on perçoit peu à peu, contre toute attente, l’enjeu véritable de cette série de lettres. Et sans s’y attendre, au-delà des récits de ce quotidien lycéen, nous voilà plongés au beau milieu d’un drame familial avec, au coeur de l’affaire, la figure de May, cette soeur que Laurel croit connaître mais dont elle ne sait peut-être finalement pas grand chose. L’insistance de Laurel a rédiger ces lettres prendra finalement tout son sens à la fin du récit quand seront révélées toutes les pièces du tragique puzzle et vraiment, j’ai adoré ce livre que je ne saurai que trop vous conseiller.

Teasing de malade : first kiss avec papillons dans le ventre assurés (« Et là j’ai compris que jamais les papillons qui habitent à l’intérieur, avec leurs ailes minces comme du papier, ne verront la lumière d’assez près. Ils voudront s’en approcher toujours plus, s’y immerger. »)

 

CVT_Love-letters-to-the-dead_8030

Publicités

Une réflexion sur “Love Letters to the Dead (Ava Dellaira)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s