Everything everything (Nicola Yoon)

Everything Everything est le chouette premier roman de l’auteure Nicola Yoon.

Madeline est atteinte du rare syndrome de Déficit Immunitaire Combiné Sévère. En gros, elle n’a absolument aucune défense immunitaire ce qui fait que le moindre germe, le moindre miasme, le plus infime microbe risque d’affecter très sérieusement son organisme. D’une façon générale, tout ce qui provient de l’extérieur est donc potentiellement un ennemi mortel capable de la contaminer, ce qui la contraint à vivre dans un milieu quasi stérile et parfaitement isolé du monde extérieur afin qu’elle n’entre en contact avec aucun virus  ou bactérie susceptible de la mettre en danger. A 18 ans, Madeline n’est donc jamais sortie de chez elle, ayant pour seule compagnie celle de sa mère médecin et de son infirmière particulière, et pour tout loisir, ses cours par correspondance et les livres qu’elle lit par centaines.

Pourtant un jour, de nouveaux arrivants emménagent dans la maison voisine et de sa fenêtre, Madeline se divertit en observant ses nouveaux voisins, avec un intérêt plus particulier pour Olly, le beau gosse et fils aîné de cette famille qui, très vite, manifeste à son tour l’envie de faire sa connaissance. Privée de tout moyen de sortir de chez elle, encore moins de le rencontrer, elle va peu à peu communiquer avec le voisin sympa et sexy, d’abord par signes puis par messages placardés sur les vitres, et enfin par email. Cette correspondance va changer l’existence de Madeline qui, bien que résignée et habituée à son mode de vie sous contrôle permanent, va ressentir, pour la première fois de sa vie, le besoin de rencontrer physiquement cette personne. Elle devra compter sur la complicité de son infirmière pour outrepasser les règles rigoureusement édictées par sa mère afin de pouvoir faire la rencontre d’Olly (rien de plus facile, il suffit de le décontaminer totalement et de l’empêcher de l’approcher à moins de huit mètres environ) (sympa comme rencard). Et  pour la première fois de sa vie, la jeune fille va en arriver à se demander si cette vie coupée de tout et de tous vaut vraiment la peine d’être ainsi vécue, et se plaire à croire qu’il serait peut-être préférable de ne vivre que quelques jours ou seulement quelques heures dehors auprès de lui, plutôt qu’une vie entière seule et enfermée (putain c’que c’est beau).

Encore un livre lu en une seule nuit (est-ce que j’ai des cernes ? C’est une évidence) qui m’a tenu en haleine jusqu’à la toute fin, avec pas mal de rebondissements très inattendus. Et niveau premier baiser, dites-vous bien qu’on a affaire à une jeune fille capable de prendre le risque de mourir en échange d’un romantique roulage de pelles plein de miasmes.

everythingeverything

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s