Morwenna

Morwenna est le livre préféré de L’épicière, un livre qui n’a cessé de m’obséder depuis qu’elle m’en a parlé en précisant qu’il « contenait lui-même une soixantaine de conseils de lecture » . Un livre parlant d’une personne qui aime les livres, voilà qui n’augurait ma foi que du bon, surtout quand la lecture du résumé m’a appris qu’il était en l’occurrence question d’une jeune fille trouvant refuge dans les livres de SF, bref, n’ajoutez rien, j’achète (et on ne parlera pas de la première de couverture über poétique avec cette fillette sépia répandant des étoiles dans un champ de blé, non non, je ne suis pas le genre de fille superficielle qui achète un bouquin à sa photo de couverture, du tout).

 

morwennaa

 

Morwenna Phelps est une adolescente de 16 ans fraîchement placée dans une école privée par un père qu’elle n’a jamais connu, et qui réapparaît dans sa vie après une succession de drames familiaux : un violent accident qui l’a laissée lourdement handicapée et qui a causé la mort de sa soeur jumelle Morganna, puis la fuite loin de sa mère considérée comme folle et dangereuse. Morwenna pourrait alors presque passer pour une adolescente ordinaire, ou disons une adolescente ordinaire qui n’a pas trop de chatte dans la vie, et qui boîte, soit, sauf qu’elle a ceci de particulier qu’elle parle aux fées. Elle les voit, sait les trouver et les reconnaître, leur parle et les entend parfois. Elle agit également à leur demande, pour aider le monde des fées et celui des hommes, comme elle le fit tant de fois auparavant avec Morganna, avant que leur mère ne décide de s’en prendre à elles. Car leur mère, Morwenna en est sûre, est bien plus qu’une originale, ingérable et déséquilibrée : c’est une véritable sorcière.

Les semaines puis les mois passent dans ce pensionnat guindé où Morwenna se fait peu d’amies, reçoit des lettres de sa sorcière de mère accompagnées de photos où sa tête est brûlée (sympa la maman), parle peu aux fées et se réfugie inlassablement dans des livres de science-fiction et de quêtes héroïques fantastiques. On accompagne les journées de la jeune fille, relatées dans son journal intime et rythmées par ses lectures, et l’on se plait à prendre soi-même des notes dans un petit carnet sur ces dizaines de livres qu’elle évoque et qu’on s’en veut de ne pas avoir encore lus. Sur la cinquantaine de livres de science-fiction et fantasy cités dans Morwenna – et dont vous pouvez retrouver la liste complète ici – je n’en ai lu que cinq (Dune, Soleil vert, Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, , Le Silmarillionet Le maître du haut château, qui ne compte qu’à moitié puisque je ne l’ai pas encore terminé). Et bref, je me suis sentie un peu honteuse d’avoir autant de lacunes en SF alors que merde, cette gamine de 16 ans donne l’impression d’avoir déjà tout lu. Bon ok, cette gamine est fictive. N’empêche qu’elle parle aux fées alors que moi j’en suis encore à essayer d’apprendre à mon chat à dire « Maman fais-moi des crêpes » (et pour l’instant il maîtrise quasiment « maman », je sens qu’on est bientôt prêts pour une chaîne Youtube).

Bref, lisez Morwenna, c’est addictif comme vous n’avez pas idée et ça donne envie de passer ses samedis à lire des vieux livres de bibliothèque en buvant du thé refroidi et en mangeant des gâteaux au miel. Ca a un côté roman pour ado juste ce qu’il faut, c’est bourré de tendresse et de poésie sans jamais tomber dans le guimauve, on est à la fois captivé et frustré par ce grand inventaire de livres de SF commentés et détaillées et bref, c’est ce que j’appelle un sacré bon moment de lecture, du genre de ceux qui vous font finir le repas en oubliant de mâcher dix secondes avant d’avaler car au diable les ballonnements et les problèmes de transit, les adolescentes extralucides amoureuses des bibliothèques et de Tolkien, ça n’attend pas.

 

Acheter Morwenna de Jo Walton

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s