Les frères coeur-de-lion (Astrid Lindgren)

Les frères coeur-de-lion est le livre préféré d’Elhe, une étudiante polonaise de  2 ans qui, au dos d’une carte postale représentant les Monts des Géants, me confie être fan de boxe thai, rédactrice pour un journal local, découragée par l’apprentissage du Français et désireuse d’engendrer une fratrie de quatre enfants dont l’un d’eux sera adopté.

C’est donc avec un roman jeunesse que j’ai démarré mon challenge de lecture puisque Les frères coeur-de-lion  a été écrit par Astrid Lindgren, la maman de Fifi Brindacier, et là encore, je ne sais pas si je dois avoir honte ou pas d’être passée toutes ces années à côté de ce classique de la littérature jeunesse, moi qui ai préféré lire des Livres dont vous êtes le héros en trichant systématiquement pour tourner l’aventure à mon avantage.

Autant dire que ce roman n’est pas ce qu’on a fait de plus joyeux en terme de littérature jeunesse puisqu’il est d’emblée question d’un môme gravement malade et d’un autre môme qui meurt, ouais je sais, ça donne drôlement envie de se fendre la gueule. Mais bon, les deux frères (le mourant et le mort, donc), finissent par se retrouver dans la Vallée des Cerisiers de Naguiyala, un pays à mi-chemin entre les paysages de contes et les mystérieuses contrées d’heroic fantasy. Et là, on croit d’abord qu’ils vont se la couler douce tous les deux en buvant du lait frais, en se baignant dans la rivière, en allant cueillir des baies sauvages et en savourant cet amour fraternel, mais que nenni. En vérité, pas le temps de glandouiller à la fraîche, une révolte gronde dans la Vallée des Eglantiers du pays voisin, où le peuple est asservi par le cruel et sinistre Tenguil qui maintient la terreur grâce à sa monstrueuse créature cracheuse de feu. Jonhatan et Biscottin – ouais, comme il aime les biscottes on le surnomme Biscottin, il a bien fait de pas aimer les rillettes hein – vont donc s’embarquer dans une aventure héroïque pour libérer le peuple de Karmannyaka et comme dirait John  Rambo : « Ca va chier ».

Bref, un petit roman jeunesse poétique et plutôt captivant qui se laisse agréablement lire. Je l’ai refilé à l’un de mes rejetons qui l’a torché en un rien de temps et a trouvé l’intrigue passionnante, si vous avez un gamin accro à Minecraft, c’est donc le moment d’éteindre son écran, de lui mettre une calotte derrière la tête et de lui faire lire ce livre.

 

frères coeur-de-lion

Bref, un petit roman jeunesse poétique et plutôt captivant qui se laisse agréablement lire. Je l’ai refilé à l’un de mes rejetons qui l’a torché en un rien de temps et a trouvé l’intrigue passionnante, si vous avez un gamin accro à Minecraft, c’est donc le moment d’éteindre son écran, de lui mettre une calotte derrière la tête et de lui faire lire ce livre.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s