L’Empereur du Portugal (Selma Lagerlöf)

L’Empereur du Portugal, de Selma Lagerlöf, m’a été conseillé par mon ami Marchal qui est une mine intarissable de recommandations, que ce soit en matière de musique ou de littérature alternative, et qui sait dénicher les petits trésors de lecture, qu’il s’agisse de science-fiction, fantasy ou, en l’occurrence, de romans qui renversent le coeur.

J’ai tellement, tellement aimé lire L’Empereur du Portugal que je ne sais même pas par où commencer. Alors faisons simple et commençons par le début.

Jans Andersson est un modeste journalier pour qui la vie n’est qu’une succession de scènes répétitives et sans aucune saveur. Il travaille dur pour son maître, gagne son pain, épouse par la force des choses une ouvrière et un beau jour, devient père. Entendant les femmes s’affairer à l’intérieur de sa petite cabane tandis que son premier enfant vient au monde, Jans se plaint et vocifère, jure contre ces histoires de bonnes femmes qui l’obligent à grelotter dehors, jusqu’au moment où l’on vient lui déposer au creux des bras la petite fille qui vient de naître. Car, dit-on, « Jans Andersson de Skrolocka ne se lassa jamais, même dans sa vieillesse, de parler du jour où naquit sa petite fille ».

Jusqu’à ce jour-là, Jans ignorait tout bonnement qu’il avait un coeur :

« -N’avez-vous jamais auparavant aimé personne assez pour avoir des battements de coeur ? demanda la sage-femme.
– Non, dit Jan.
Et au même instant, il sut ce qui avait fait battre son coeur. Et, de plus, il commençait à se douter de ce qui lui avait manqué pendant toute sa vie. »

Jans décide d’appeler sa fille Claire-Belle, car elle est, dit-il, bénie par le soleil, et se met immédiatement à l’aimer d’un amour fou, de toute ses forces, sans jamais, jamais douter d’elle. La petite fille le lui rend bien et une tendre complicité se crée entre le vieux père et sa fillette jusqu’au jour où Claire-Belle, devenue une jeune fille, décide de rejoindre la ville pour gagner de l’argent afin de venir en aide à ses parents et sauver leur petite demeure.

Pendant des semaines, puis des mois, pas une nouvelle de Claire-Belle. On la dit tombée entre de mauvaises mains et l’on parle désormais de jeunes gens du village qui l’auraient vue se prostituer. Mais le vieux Jans n’entend rien de ces commérages et décidé d’attendre patiemment le retour de sa fille bien-aimée. Sans nouvelle d’elle après de longs mois puis des années d’attente, Jans entrevoit une explication : sa fille a épousé un homme puissant et richissime, voilà pourquoi elle ne lui donne plus de nouvelle ! Cela ne fait nul doute, selon Jans, sa fille a épousé l’empereur du Portugal, la voilà impératrice ! Quant à lui, le voilà propulsé au rang de père de l’impératrice du Portugal, se présentant désormais comme un grand de ce monde et rappelant à toute la région son nouveau rang.

Bientôt, il n’est plus grand monde alentour qui ne connaisse le fameux père de l’impératrice, ce drôle de bonhomme dont tout le monde rit en le désignant comme le fou du village, bien que certains ne le prétendent pas si fou que cela et même doté du don de clairvoyance. Voilà donc ce qu’il se murmure dans le voisinage : Jans aurait  tout bonnement perdu la tête depuis le départ de sa fille bien-aimée.

Je crois que je ne pourrais jamais rien lire d’aussi beau sur la question de l’amour d’un père pour son enfant. Et l’histoire du vieux Jans de Skrolycka est à ce point touchante qu’elle m’a valu une bonne chialade au cours des dernières pages, et même avant. On pleure tellement c’est beau puis on pleure tellement c’est triste et ironique à la fois et à son tour, on tente de se rappeler du premier jour où l’on a senti son coeur battre, battre pour de vrai.  Si vous voulez lire un vraiment beau truc, je crois qu’il vous faut lire L’Empereur du Portugal.

 

 

Acheter L’Empereur du Portugal de Selma Lagerlöf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s